Un peu d'écriture...

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar leblitzballer » Dim 11 Mai, 1:24 am

leonidas a écrit:J'ai connut presque pareil, sauf que la fille je suis sortit avec, elle m'intéressait pas tant que ça au début, mais au fur et à mesure elle est devenu importante pour moi, et quand elle m'a laissé, ça m'a donné une sacré claque :razz:

Oui, je sais ce que ça fait ...


Bon sinon, j'ai fini d'écrire un nouveau texte.
Cette fois, j'ai voulu le faire un peu moins dépressif, et plus romancé que le premier texte. Par contre, j'ai essayé à ce qu'il soit aussi triste.

Sinon, j'ai été un peu en galère, niveau inspiration. Donc je ne sais pas trop si ce texte va être du même niveau que le premier :?

Pour finir, j'anticipe la question. Dans ce texte, il y a du vécu. Mais pas tout. Il y a aussi des passages inventés.

Bon voila, bonne lecture.

Matin


Je me réveilla. Je resta les yeux fermé, le temps de comater. Et puis j'étais bien dans mon lit. Pourquoi en sortir ? Et puis pourquoi faire ? Aujourd'hui allait être comme les autres jours. Une journée à glander. Une journée à passer sur l'ordinateur. Bon, sinon, à la rigueur, si j'ai la motivation, j'appellerai un pote. On devrait bien pouvoir s'occuper à quelque chose. Enfin s'il est là...
Oh c'est vrai, j'ai un examen dans pas longtemps. Il faudrait que je me mette à réviser un minimum... Oh et puis non. Pas aujourd'hui en tout cas. Pas la motivation. Et puis, à quoi bon ? Ce n'est pas cela qui va m'apporter un peu de bonheur. Enfin je ne crois pas...
Bon arrêtons de penser à tout cela. Penser. Pourquoi sommes-nous toujours en train de penser ? Même quand on ne veut pas, on pense. Penser. Des choses désagréables. Oh, on peut aussi penser à des choses agréables. Mais en ce moment, il n'y a pas grand choses d'agréable qui m'arrive. Des choses désagréables. Mais merde ! Arrête de penser ! Arrête de me faire du mal !

Au fait, quelle heure est-il ? Je passa mon bras sous mon oreiller pour prendre mon portable. Il n'y était pas. Bizarre... Je palpa toute la largeur du lit. Sans succès. Mon portable n'était pas sous les oreillers, à sa place habituelle.
J'ouvris les yeux. Ils ne s'étaient pas encore habitué à la lumière, que je savais déjà que quelque chose clochait. Mes craintes s'avéraient juste. Ce n'était pas mon lit. Et cette chambre, ce n'était pas la mienne. Mais, où est-ce que je suis ? Chez qui je suis ?
Outch, et ce mal de crâne ! J'ai un pivert dans la tête ou quoi ? Mais qu'est ce que j'ai pu faire hier soir ? J'ai beau y réfléchir, aucun moyen de me le rappeler. Je me rappelle avoir passer l'après-midi en compagnie d'un ami ... et puis c'est tout. Bordel, il s'est passé quoi pour que je puisse me retrouver dans ce lit inconnu, dans cette chambre inconnu ?

J'entendis la porte de la chambre s'ouvrir. Je me tournais vers celle-ci. Et puis je la vis. Une fille en nuisette entra dans la chambre. Inconnu. Qui était-elle ? Mais c'est qui cette fille ? Je suis chez elle là ? Comment ? Pourquoi ? Mais qu'est-ce que j'ai bien pu foutre hier soir ?
Elle s'approcha de moi, et me tendit une tasse de café. J'ai hésité à le prendre, ne sachant pas trop quoi faire. Et puis, elle à bien vu dans mon regard que j'étais déboussolé. Je ne comprenais rien. Elle semblait déçu.
« Tu ne te rappelle pas de cette nuit ? » Bah non, et c'est bien ce que j'aimerai savoir. Qu'est-ce qui s'est passé hier soir ? Et ce mal de crâne qui m'empêche de réfléchir. Je lui demanda un aspirine. Gentiment. En souriant. Un sourire sans sincérité. Un sourire forcé. C'était suffisant. Elle m'en ramena un avec une verre d'eau. Je la remercia. Mon mal de tête se calma un peu. J'essayai de me rappeler d'hier soir. Essayons de se souvenir.
« On s'est rencontré. Au club. Tu m'a bousculé, tu t'en souviens ? Tu t'es excusé, et on a discuté. » Elle avait vraiment l'air déçu. Désolé. Je ne me rappelle pas. Je ne te connais pas, et je te rend déjà triste. Désolé. Je ne suis pas vraiment un mec bien. J'essaie de le paraître. Mais je ne suis pas un mec bien. Je ne me rappelle même pas de ton nom. Qui es-tu ? Comment appelle-tu ? Et hier soir, qu'est-ce que ... Bordel ! Ça me revient !

Hier soir, j'étais sorti. Je suis aller à un club. Suite à cette rupture, certes difficile, je m'étais promis d'essayer de rencontrer de nouvelles personnes. Elle me l'avais appris. Je me devais l'appliquer. Au moins, pour l'en remercier. Elle avait donné un nouveau tournant à ma vie. Et je dois continuer à le suivre, à vivre ma vie. Cet rupture est une épreuve. J'ai perdu mon bonheur. Mais je dois essayer de le retrouver. Dans la vie, il y a de la joie et de la tristesse, des rencontres et des séparations. J'ai vécu une séparation. Je doit maintenant vivre des rencontres.
Le club. Vous savez, le genre de discothèque avec des petits concerts. Rock et Electro. Bonne ambiance. J'aime bien. Mais ce n'était pas suffisant. J'essayais de paraître heureux. Pas facile.
J'écoutais la musique, je regardais les gens danser. Mais je n'y allais pas. Pas envie. Je préférais me diriger vers le bar, me prendre un Demi. Ce n'étais pas le premier, et à huit euros le verre, ça commençait à revenir cher. Ma tête aussi commençait à en prendre pour cher d'ailleurs.
Je me dirigeais vers les banquettes. Une envie de m'asseoir. Une fille à surgit. Pas le temps de l'éviter. Je l'ai percuté. Son verre s'est renversé. Je l'aidais à se relever, puis, voyant son verre, je lui proposais de lui aller en chercher un autre. Nous avons ensuite discuter. Nous étions assis sur une banquette, et nous avions discuté. Toute la nuit. Le nombre de verres vides sur la table augmentait. Mais bien que je discutais avec elle, je n'y prenais pas vraiment plaisir. Elle est gentille, intelligente, jolie aussi. Mais elle ne m'attirait pas. Je ne saurais pas vraiment dire quoi. Je n'ai pas le même plaisir que j'avais pendant mes discutions avec Elle.
L'aube. Nous décidâmes de partir. Nous étions tout les deux bien amoché. Moi surtout. J'étais dans les vapes. Nous allâmes chez elle. J'étais conscient, mais pas en état de réfléchir. Je savais ce qu'il allait surment se passer. Mais je m'en fichais.

Je la regardais. Je me souvenais de cette soirée maintenant. Mais mon regard ne disais qu'une seul chose : désolé. Après cette discussion au club, j'ai compris que tu n'étais pas une personne qui pouvais me comprendre. De toute manière, je n'ai jamais cherché à créer une relation avec toi. Désolé si je te fait du mal, ce n'est pas mon but. Elle a compris ce que je ressentais. Elle ma souri. Un sourire sincère. Je l'enviais. Quand est-ce que je pourrai refaire des sourires comme cela ?
Je fini par partir. Elle m'a dis qu'elle espérait me revoir un jour. J'ai simplement hoché la tête. Je m'en suis allé. Une fille gentille. Une fille sincère. Mais pas une fille pour moi. Pourquoi ? J'en sais trop rien. Je voulais faire des rencontres, et j'en faisais. Je ne me plaint pas. Mais en y réfléchissant, pourquoi l'ai-je repoussé ? J'ai beau y penser, je ne trouve aucune raison. Et si... et si c'était simplement moi qui fuyait ces histoires d'amour ? Tout simplement, par peur de souffrir à nouveau... Je n'en sais rien. Retrouverai-je le moyen d'aimer un jour ? Quelqu'un pourra-t-elle un jour La remplacer ?
J'en nourri un espoir en tout cas. Toujours avoir un espoir. C'est ce qui nous fait avancer, nous, les Hommes. Sans espoir, aucune envie. Et sans aucune envie, on ne vit pas. On sombre dans le désespoir, sans avoir aucun moyen de s'en sortir. Et puis on disparaît. On meurt, dans l'oubli.
Je ne me suis pas retourné. Même pas pour dire au revoir à cette jolie fille sincère. A cette fille que je ne reverrais plus. Cela me désole de penser à cette tristesse qu'elle à ressenti. Elle avait un espoir. Et j'ai brisé cet espoir. Néanmoins, j'espère de tout coeur, que pour elle, un nouvel espoir va vite renaître. Je comprends tous ces sentiments. Je les ai vécu. Et je les ressens. Mais pour moi, un nouvel espoir met beaucoup plus de temps à renaître...
L'ironie de tout cela, c'est que je ne me suis pas souvenu de son nom tout de suite. Je m'en suis souvenu quelque temps après. A son image, c'était un joli nom. Un nom qui évoque la douceur et la sincérité...
leblitzballer
Le joueur éclair du soleil noir
Le joueur éclair du soleil noir
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5027
Inscrit le: Sam 25 Fév, 8:53 pm
Localisation: recherche en cours ...

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Kei-kun » Dim 11 Mai, 10:33 am

Un peu moins dépressif mais pas beaucoup, c'est encore très dur ^^' Ca me fout le cafard ton histoire :(

Sinon, pas grand chose à reprocher niveau écriture, je trouve que c'est plutôt bien tourné dans l'ensemble et ça se lit facilement :D
Image
Kei-kun
Gantzer Berserker
Gantzer Berserker
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18994
Inscrit le: Dim 20 Nov, 8:31 pm
Localisation: Essos.

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Leonidas » Dim 11 Mai, 4:34 pm

Ça aussi ça t'ai arrivé? Si oui, c'est dur... enfin t'as pas gérer si c'est le cas :razz:
Mais c'est un bon texte, je le préfère au 1e.
Si t'as pas d'amis prend un Curly.
Leonidas
Gantzer Bretteur
Gantzer Bretteur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Inscrit le: Jeu 17 Jan, 7:38 pm
Localisation: Sur le champs de bataille.

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Kei-kun » Dim 11 Mai, 4:54 pm

Heureusement qu'il le précise dans son post :
leblitzballer a écrit:Pour finir, j'anticipe la question. Dans ce texte, il y a du vécu. Mais pas tout. Il y a aussi des passages inventés.


:P :P
Image
Kei-kun
Gantzer Berserker
Gantzer Berserker
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18994
Inscrit le: Dim 20 Nov, 8:31 pm
Localisation: Essos.

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Leonidas » Dim 11 Mai, 6:22 pm

Le problème avec moi, c'est que je lit vite, et je ne capte pas tout les mots :razz:
Ça se ressent surtout quand je lis des romans, récemment j'ai lu le tome 6 et 7 de Harry Potter.
J'ai d'abord relu le 6 pour pouvoir bien comprendre le 7 ... ben c'était presque que du nouveau pour moi :razz:
Enfin, c'est à part :sweatdrop:
Si t'as pas d'amis prend un Curly.
Leonidas
Gantzer Bretteur
Gantzer Bretteur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Inscrit le: Jeu 17 Jan, 7:38 pm
Localisation: Sur le champs de bataille.

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar onemor4 » Dim 11 Mai, 10:55 pm

bien simpa :mrgreen:
le seul trc auquel j'ai du mal c'est l'imparfait...
je pense que ça serait beaucoups mieux au présent... :roll:
(exemple pour
Je me réveilla. Je resta les yeux fermé)
et pleins d'autre dans le genre
au présent ça fait plus narré et ça se lirait mieux je pense!!


sinon niveau scénario, y en a deja plus que dans le premier texte donc c'est bien
et c'est moins dépressif (un peu mais pas trop) donc c'est pas mal non plus

bref bon texte ;)
pas forcément mieux que le premier
mais différent et différent dans le bon sens ;)
onemor4
Gantzeur Troll
Gantzeur Troll
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14847
Inscrit le: Jeu 12 Oct, 9:43 pm
Localisation: Sur la branche!

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar leblitzballer » Dim 11 Mai, 11:48 pm

Oui, j'ai voulu faire un texte complétement différent du premier.
J'ai voulu le faire moins dépressif, mais ça je n'ai pas totalement réussi :razz:

Par contre, je compte faire un 3eme texte pas du tout dépréssif. Un peu triste, mais pas dépréssif.
Mais je n'ai pas encore trouver un sujet. Et ce soir, manque d'inspiration :?
leblitzballer
Le joueur éclair du soleil noir
Le joueur éclair du soleil noir
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5027
Inscrit le: Sam 25 Fév, 8:53 pm
Localisation: recherche en cours ...

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Zangya » Lun 12 Mai, 10:56 am

Une très bonne histoire c'est certain. ;)

Quelques reproches cependant :

- les fautes d'orthographes et les omissions sont plus nombreuses que dans le premier texte.

- l'emploi des différents temps du récit est assez maladroite. Passé simple/présent/imparfait se mélangent sans trop de cohérence entre eux. :sweatdrop:

A certains moments le passé simple est utilisé alors que le présent semble le choix le plus judicieux, à d'autres c'est l'imparfait qui correspond mieux au temps du récit... :bounce:

Est-ce dû à une fatigue pesante lors de l'écriture de ce texte ? :roll:
Image
Zangya
Gantzeur de l'ombre
Gantzeur de l'ombre
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4193
Inscrit le: Dim 01 Juil, 4:45 pm
Localisation: PACA / Rhône-Alpes

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar leblitzballer » Lun 12 Mai, 11:30 am

Bah, je t'avous que j'ai écrit ces textes à 2 heures du matin, et que je ne les ai pas vraiment checké :razz:
Normalement, un pote doit le faire pour moi (j'ai trop la flemme de le faire :? )
J'éditerai les messages avec les textes corrigés.
leblitzballer
Le joueur éclair du soleil noir
Le joueur éclair du soleil noir
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5027
Inscrit le: Sam 25 Fév, 8:53 pm
Localisation: recherche en cours ...

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Roberta » Lun 12 Mai, 6:01 pm

Ca aussi c'est du vécu ? C'est bien écrit, on prend du plaisir à lire, mais 'reveilla' ça n'existe pas :sweatdrop:
Utilise plutôt reveillai :razz:
Roberta
Gantzer Ultime
Gantzer Ultime
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1475
Inscrit le: Sam 20 Oct, 11:43 am

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Ghost » Lun 12 Mai, 7:03 pm

Tu t'éclates bien à ce que je vois Leblitz, elle est vraiment fun ta vie, que tu as d'aventures passionnantes. :P

Tu ne serais pas un peu dépressif par hasard ? :clown: (en lisant ces deux textes, j'étais pas très sur tu le comprendras :p )

C'est de ta faute aussi à force d'être trop indépendant d'une personne, maintenant qu'elle n'est plus là tu es en train de perdre les pédales, enfin je pense avoir compris ce qui est du vécu et ce qui ne l'est pas mais c'est quand même franchement pas joyeux. ^^'

Il faudra que tu fasse des efforts à ce niveau là, à t'entendre on a bien l'impression que ta vie est une vrai corvée, wake up man ! Laisse pas une personne te mettre dans cet état là, c'est ta vie pas la sienne, profites en un peu avant qu'il ne soit trop tard. (j'ai pas envie que tu te transformes en loque humaine nom de dieu :mad: )
Battle Royale terminé !

Image
Ghost
Melon Lord
Melon Lord
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10148
Inscrit le: Mer 21 Déc, 6:34 pm

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar snake » Lun 12 Mai, 8:04 pm

eeeuuuh t'es sur que t'a lue les texte mon ptit goste ?
Image
snake
Gantzeur de l'Ouest
Gantzeur de l'Ouest
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6895
Inscrit le: Sam 17 Fév, 10:45 am
Localisation: La plus belle ville du monde : Rouen

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar leblitzballer » Lun 12 Mai, 8:27 pm

Roberta a écrit:Ca aussi c'est du vécu ?

En partie.

Roberta a écrit:C'est bien écrit, on prend du plaisir à lire, mais 'reveilla' ça n'existe pas :sweatdrop:
Utilise plutôt reveillai :razz:

Heu... ouai.. maintenant que tu le dis :sweatdrop:

Ghost a écrit:Tu ne serais pas un peu dépressif par hasard ? :clown: (en lisant ces deux textes, j'étais pas très sur tu le comprendras :p )

Habituellement, non. Mais j'ai toujours été très sensible. Dés qu'il y a un évènement pas joyeux du tout qui arrive, je plonge assez rapidement. Mais je m'en remet toujours (heuresement).

Ghost a écrit:C'est de ta faute aussi à force d'être trop indépendant d'une personne, maintenant qu'elle n'est plus là tu es en train de perdre les pédales, enfin je pense avoir compris ce qui est du vécu et ce qui ne l'est pas mais c'est quand même franchement pas joyeux. ^^'

Pas indépendant d'une personne, mais plutôt trop attaché à elle.
J'ai paumé les pédales au début. Plus maintenant.

Ghost a écrit:Il faudra que tu fasse des efforts à ce niveau là, à t'entendre on a bien l'impression que ta vie est une vrai corvée

Je ne dirai pas cela non plus.
Dés que je suis seul (100% du temps quand je suis chez moi), je vais penser à cela, et c'est pas bon.
C'est pour ça que j'essaie de sortir le plus possible avec des gens.
Maintenant, je vais souvent à des soirées, je vais me ballader l'aprèm, ...
Comme je le disais dans mon 2eme texte, Faire des rencontres.

Ghost a écrit:wake up man

Yes Sir ! \o/

Ghost a écrit:Laisse pas une personne te mettre dans cet état là, c'est ta vie pas la sienne, profites en un peu avant qu'il ne soit trop tard. (j'ai pas envie que tu te transformes en loque humaine nom de dieu :mad: )

J'en ai pris conscience. C'est pour ça que j'essaie d'émerger petit à petit. Et je peut dire que j'y arrive. Lentement, mais j'y arrive.
Mais oublier 2 ans de sa vie, et passer à autre chose : pas facile :?
Et je compte pas me transformer en loque, non mais oh :sweatdrop:

T'inquiete pas, à l'IRL, je serai le parfait petit abruti qui ne va faire que délirer :razz: C'est ce que je suis habituellement. Toujours à sourire et dire des conneries :D (bon, tu sera pas l'IRL, mais je te le dis quand meme :lol: )
leblitzballer
Le joueur éclair du soleil noir
Le joueur éclair du soleil noir
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5027
Inscrit le: Sam 25 Fév, 8:53 pm
Localisation: recherche en cours ...

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar Ghost » Lun 12 Mai, 10:14 pm

snake a écrit:eeeuuuh t'es sur que t'a lue les texte mon ptit goste ?


Je les ais lu attentivement et c'est l'impression que cela m'a donné. Tu as quelque chose à y redire ? :P

Leblitz ==> Tant mieux si je n'ai pas à m'inquiéter, pas besoin d'être à l'IRL pour savoir que tu es un parfait petit abruti et si en plus tu as la lucidité de le reconnaître, cela veut dire tu te portes déjà bien mieux. :clown:
Battle Royale terminé !

Image
Ghost
Melon Lord
Melon Lord
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10148
Inscrit le: Mer 21 Déc, 6:34 pm

Re: Un peu d'écriture...

Message non lupar leblitzballer » Jeu 09 Juil, 10:35 pm

Yooo, Déterrage du sujet !

Bon, ayant eu une insomnie cette nuit, j'ai voulu passer le temps, non pas dans mon lit à me tourner et me retourner, mais en écrivant un petit texte.
Aucune préparation ou reflexion préalable, j'ai écris ça à la va-vite en 30 min chrono. Donc pour les fautes d'orthographes ou de conjugaison, un peu d'indulgence svp :sweatdrop: (faudrai que je prenne le temps de le corriger un de ces 4).

Je précise que ce texte n'a rien a voir avec moi, que je suis très bien dans ma peau, et que ma vie se passe tres bien aussi :razz:

Voila voila :
Cliché
Par Leblitzballer




Encore une soirée passée à me retourner le crane. Tout y passe : clopes, drogues, alcools... Voilà à quoi se résume ma vie, en ajoutant la fait que je ne fous rien de mes journées. A rester devant la TV comme une larve, à bouffer de la merde, ou à trainer dehors sans but. Une vie inutile et bien pourrave, vous ne trouvez pas ? Enfin, je vous dis ça, mais vous ne devez pas comprendre grand chose vu que je ne vous ai rien expliqué...

Bon, je ne suis pas du genre à étaler ma vie à quiconque. Vous savez, le genre renfermé, solitaire, tout ça... Et puis, je ne suis pas du genre a me plaindre ou a raconté mes problèmes et mal-êtres, je ne supporte pas d'être pris en pitié.
Quoi qu'il en soit, pourquoi ai-je décidé d'écrire cela maintenant ? Je n'en sais rien. Peut être qu'au bout d'un moment, à force d'accumuler de la souffrance, de la tristesse, de la solitude, les choses doit finir par sortir. Peut être pour se soulager ? M'ouai... De toute manière, je ne chercherai pas à le faire lire a quelqu'un. Je l'écris surtout pour moi, pour coucher tout ce que je ressens par écris. Je ne crois pas vraiment au fait qu'écrire fasse du bien, mais sait-on jamais...

Tout d'abord, ma mère est morte à mon accouchement. Ouai je sais, ça fait cliché, mais a mon avis, ma mère n'a pas vraiment décidé de crever à ce moment. Bien sur, mon père m'a mis sa mort sur mon dos, et ne m'a jamais pardonner. Il m'a mener la vie dure durant toute ma jeunesse. Comme si c'était moi qui avais crevé ma mère... A en croire qu'à peine cinq minutes après ma naissance, j'avais déjà envie de la tuer... Oui bien sur, on y croit... Enfin, encore un cliché vous allez me dire. Je n'y peut rien, de toute manière, toute ma vie tourne dans le cliché, vous allez voir.
Quoi qu'il en soit, mon père ne m'a jamais aimé. Il m'a toujours rejeté. Quand j'avais un problème, c'était « Démerde-toi ! », quand je faisais une bêtise, c'était un « petit enculé » suivi d'un ragout de phalanges. Au fur et à mesure, il est devenu alcoolique et c'est devenu de pire en pire. Au point que je passais de moins en moins de temps à la maison. Je passais ma journée à trainer dehors, dealant un peu de drogue pour me faire un peu d'argent de poche, et recherchant de l'affection en passant mes nuits avec la première pouf qui croisait mon chemin.

Je ne vois pas comment je pourrais occuper mes journée d'une autre manière, même si je le voulais. Je n'ai jamais rien foutu durant l'école. Durant mes périodes collège et lycée, je n'allais au bahut que quand j'en avais envie, et encore, ce n'était pas pour étudier. Oh, je n'étais pas comme ces petits couillons qui prenaient leurs pieds à emmerder le professeur. Balancer des boulettes de papier, ou jouer le rebelle, complètement puéril. Non, je me me posais à une table, là, dans un coin, et je partais très loin, dans mes pensées.
D'ailleurs, je pense que les cours étaient un des rares endroits où je pouvais être au calme pour penser, rêver. A quoi je rêvais ? Question pertinente. Peut être à une meilleure vie. Avoir de « vrais » parents, mener une vie tranquille, connaître le bonheur aussi... Mais je rêvais surtout à rencontrer un jour une personne qui m'aimera. Elle m'aimera tellement que cela me fera oublier tout le manque d'amour et d'affection que j'ai ressenti durant mon enfance.
Revenons en à ma période « scolaire ». Je suis sur que vous vous demandez : « mais s'il n'a jamais suivi aucun cours, comment fait-il pour écrire aussi bien? » Alors les préjugés, j'ai envie de vous dire de vous les foutre au cul, et je vais vous dire pourquoi. J'adore les livres. Vous pensez peut être que c'est contradictoire, mais je m'en fout. J'ai toujours aimer lire. Toutes sortes d'histoires, n'importe quoi, et c'est surement cela qui m'a permit de développer ma culture générale et mon vocabulaire et de savoir aussi bien écrire. Mais cela ne m'a pas empêcher de quitter le milieu scolaire à mes 16 ans...

A la suite de ça, je passais mes journées à trainer dans la rue, et mes soirée à me shooter. Je ne faisais plus rien d'intéressant de mes journées. Pour gagner du pognon, il m'arrivait de dealer de temps en temps, ou sinon j'effectuais des petits boulots par-ci par-là, mais ça ne durait jamais trop longtemps. Cet argent ne me servait qu'a deux choses : acheter des clopes, de l'alcool et de la drogue, et payer un loyer chez un toxico chez lequel je créchais.
J'étais donc un soir en train de me fumer un joint dans ma chambre. J'entendais des rires féminins dans le salon. Mon colocataire devait avoir surement inviter des filles pour passer la soirée. Et vu le genre de femmes qu'il fréquente, il ne faisait aucun doute que la soirée se terminera en partouze dans très peu de temps.
Le joint me faisait planer. Une sensation que j'adore. Dans ces moment là, on se sent bien, on ne pense plus a rien, on oublie momentanément ses problèmes. Cela m'allait très bien. Mais c'est à ce moment qu'une fille surgit dans ma chambre. Elle ferma la porte et me regarda. Le temps que je percute, elle s'était déjà assis sur mon lit, à coté de moi, avec le sourire au lèvres.

- Que veux-tu ?
- Te voir.
- Si c'est pour tirer un coup, ça ne me dit rien. Tu devrais retourner dans le salon, la fête se passe là-bas.

Et PAF ! La grosse baffe. Bizarrement, le fille n'avais pas perdu son sourire. On aurait dit qu'elle me narguait.

- Tu me prend pour qui ? Une catin ? Ton colloc' est mon frère.

La baffe m'a dégrisé d'un coup. J'en profite donc pour examiner la personne qui est assis en face de moi. Effectivement, elle était habillé normalement. De plus, elle était joli. Pas magnifique, mais loin d'être moche. C'était le genre de fille qui avait un certain charme, et qui pouvais capter l'attention. Par contre, elle avait un sourire magnifique, qui pouvait avoir le don de faire tomber raide amoureux la plupart des gars, ça, il n'y avait pas a chier. Mais cela n'explique pas ce pourquoi elle est venu.

- Pourquoi veux-tu me voir alors?
- Je t'avais déjà remarqué, tu sais ? Tu te drogue, tu te bourre la tête... Mais dis moi, pourquoi fait-tu tout cela ? Pourquoi gâche-tu ta vie ?
- De quoi je me mêle ?
- Je vais te dire un secret. Je vois dans tes yeux que tu ne te shoot pas par plaisir. Tu le fait pour oublier quelque chose, n'est-ce pas ? Ou pour essayer d'atteindre une sorte d'utopie ? Quand tu plane, tu doit ressentir quelque chose qui te fait du bien, ou alors tu ne ressent pas ce qui te fait du mal. C'est pour cela que tu te drogue sans discontinuer n'est-ce pas?

Elle m'avais chuchoté cela dans l'oreille. Quand elle se recula, elle avait un sourire malicieux. Je ne la comprenais pas du tout cette fille. Pourquoi venir me voir ? Pourquoi me dire cela ? Pourtant, avec mes airs de toxico, je ne devais pas vraiment être fréquentable.
En me voyant étonné, elle parti dans un grand éclat de rire. Son rire me fit sursauter. Son rire était tellement spontané, tellement vrai, tellement clair, que cela me fit comme l'effet d'une douche froide. Je me rendis compte tout d'un coup que ce que racontait cette fille n'était pas totalement faux. A mon grand étonnement, je me pris à vouloir l'écouter parler.
C'est ce qu'elle fit. Elle commença tout d'abord à me parler, de tout et de rien. Je ne faisais que l'écouter. Puis petit à petit, j'ai commencé à converser avec elle. Et cela à duré toute la nuit. Ma toxicomanie n'a pas été énoncé une seul fois.

Au matin, elle me laissa son numéro.

- Appelle moi si tu veux parler de quoi que ce soit. N'importe quoi.

Elle m'avait dit cela avec son sourire malicieux. Je compris que le sujet de ma dépendance était sous-entendu. Mais pourquoi voulait-elle absolument me sortir de là? Qu'a-t-elle à y gagner ? Je ne la comprenais pas.
Néanmoins, cette fille m'attirait. Pas sentimentalement, ni sexuellement. Non. Je dirai plutôt qu'elle m'intéressait. Puis elle est devenu comme un souffle d'air frais dans ma misérable existence : elle était la première personne,et je dit bien la première de toute ma vie, comprenez le bien, à s'intéresser à moi. Elle est peut être devenu la lumière d'espoir au bout de ce tunnel noir, oppressant, et désespérant. Elle m'a donné envie de me sortir de cette toxicomanie. Elle voulait m'aider. Grâce à cette fille, je pourrais peut être avoir une vie un peu meilleur...
Après plusieurs jours à réfléchir à tout ça, je décidai finalement de l'appeler. En dehors de l'aide qu'elle pouvait me fournir, j'avais envie de la voir. De pouvoir continuer à discuter avec elle. Elle fût heureuse de m'entendre au téléphone. Elle m'avoua d'ailleurs qu'elle attendais mon appel. Je ne sais pas trop comment j'aurais dû le prendre. En tous cas, elle me donna rendez vous à un café le lendemain après-midi.

Le lendemain, je me trouvais au café à l'attendre. Impatient ? Peut être. Enfin non, je ne crois pas. J'attendais tranquillement qu'elle arrive. Mais, malgré que le temps s'écoulait, elle n'arrivait toujours pas. Au bout d'une heure, je commençais à me poser des questions. Au bout de la deuxième, j'étais triste. A la troisième, j'étais complètement hors de moi. Mais pour qui elle se prend cette salope ? Elle s'est bien foutu de moi, ah ça ouai ! Je n'essayais même pas de comprendre, elle n'était pas venu, c'est tout. Elle s'est foutu de ma gueule. Je l'imaginais au même moment à rire de ma stupidité. Je rentrais finalement chez moi.
Me revoilà à mener ma vie pourrie. Il n'y a pas eu d'aide. Rien n'a changé. Me revoilà à me foutre en l'air sur mon lit. J'avais été dépensé jusqu'à mes derniers copecs au dealer du coin juste après m'être fait poser un lapin par elle. Ma vie à donc continuer comme ça durant quelques jours, mais une nouvelle m'a permit de me rendre compte que je m'étais trompé sur toute la ligne sur elle...
C'est vrai que depuis ce rendez vous au café, je n'avais pas vu mon colloc'. Je ne me posais pas trop de questions néanmoins. Il avait l'habitude de se barrer plusieurs jours. Mais cette fois, ce n'était pas comme d'habitude. Un après-midi, des gendarmes sont venu frapper à ma porte. J'ai d'abord eu peur en pensant au fait qu'ils puissent mettre la main sur ma dope. Mais au vu de ce qu'ils m'annoncèrent, j'aurai préféré qu'ils soient venu pour cela...

Elle était morte. Accident de voiture. Sur la route du café. Le jour du rendez vous. Elle était morte sur le chemin. C'était son frère qui l'emmenait. Comme d'habitude, il était torché, et ils ont péri tout les deux.
J'ai tout de suite regretté d'avoir eu de telle pensées a son sujet. Elle venait me voir. Qui suis-je pour l'avoir juger comme cela? Cette fille était d'une telle bonté, et elle voulait s'en servir pour que je puisse m'en sortir. J'ai pleuré sa mort. Énormément. Même si je ne la connaissais à peine. Une fille comme elle ne méritait pas de mourir. C'est dégueulasse.
En pensant à elle, j'ai naturellement recommencé a penser à ma vie. J'avais l'impression de nager en plein cliché. C'était la première personne, en 18 ans, à s'intéresser a moi, et surtout à vouloir m'aider. Mais elle est parti. Le destin a-t-il une dent contre moi? Suis-je sensé vivre comme une merde toute ma vie? Combien de temps devrais-je maintenant attendre avant qu'une autre personne daigne s'intéresser un minimum à moi?

Ma vie entière était un cliché. Après tout ça, je continuais à vivre misérablement. Je vous ai parlé de tout ça, écrit tout cela, pour qu'il y est surtout une trace de mon existence. Peut être qu'un jour quelqu'un le lira, et peut être que cela l'émouvra, ou au contraire, ça le révoltera. Qui c'est?
En tout cas, après avoir murement réfléchi, je pense vouloir pouvoir effectuer le plus gros cliché qui puisse exister. J'aimerai que, brusquement, fatalement, mon existence se termine comme je l'aurai décidé...
leblitzballer
Le joueur éclair du soleil noir
Le joueur éclair du soleil noir
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5027
Inscrit le: Sam 25 Fév, 8:53 pm
Localisation: recherche en cours ...

PrécédentSuivant

Retour vers Autres créations


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité